Une thérapie, pour Quoi et avec Qui?

Bienvenue à notre enfant Intérieur !

Faire une Thérapie Psycho-corporelle

Plusieurs raisons, situations, états d’être ou de corps peuvent constituer le point de départ d’une thérapie :

  • Vous êtes en recherche de réparation,
  • Vous êtes dans une période de transition et vous sentez que vous avez besoin d’être soutenu,
  • Un événement (séparation, deuil, agression, licenciement, Burn out…) a déclenché une souffrance brutale qu’il vous est difficile de surmonter. Votre équilibre est mis à mal et des symptômes sont apparus (crises d’angoisse, dépression, douleurs lancinantes ou somatisations…),
  • Des situations douloureuses se répètent régulièrement, dans vos relations affectives, familiales ou professionnelles, entraînant à chaque fois les mêmes difficultés, aboutissant toujours aux mêmes processus difficiles, comme un inexorable destin,
  • Vous ressentez un mal de vivre,
  • Vous vivez votre vie mais vous avez l’impression qu’aujourd’hui, ce n’est plus vraiment la vôtre… Vous ne savez plus où est maintenant votre place, dans quelle direction aller, ni même par quel bout aborder le problème,
  • Vous avez des tensions, des douleurs chroniques dans votre corps ou des manifestations psychosomatiques  et vous sentez qu’elles ont quelque chose à vous dire…,
  • Vous avez déjà un parcours de thérapie verbale mais vous sentez que c’est le moment pour vous de faire le lien entre compréhension mentale et ressenti corporel,
  • Vous manquez d’affirmation et de confiance en vous,
  • Vous souffrez d’une forme de fatigue chronique, d’un manque de désir,
  • Vous avez subi un traumatisme,
  • Vous souffrez de troubles du comportement alimentaire,
  • Des dépendances vous pèsent (addictions),
  • Tout semble aller pour le mieux et pourtant, vous avez soif de plus d’essentiel. Vous êtes en quête de profondeur…
  • Vous souhaitez tout simplement mieux vous connaître, faire un travail sur vous-même, rencontrer votre histoire pour évoluer

Comment trouver un Bon Thérapeute ? –
Alice Miller, « Ta vie sauvé enfin », Ed. Champs essais, 2008, p. 133