Guérir le traumatisme

« La clé de la guérison des symptômes traumatiques réside dans la physiologie. Lorsqu’ils sont confrontés à une menace qui ne peut être ni affrontée ni évitée, l’homme et l’animal utilisent la réponse de figement. Il est fondamental de comprendre que cette réponse est involontaire. Cela signifie simplement que le mécanisme physiologique qui la gouverne se trouve dans la partie primitive et instinctuelle de notre cerveau et n’est pas sous notre contrôle conscient. » Peter A. Levine

Pour le Dr Peter A. LEVINE, auteur de Réveiller le tigre. Guérir le traumatisme, les symptômes post-traumatiques (somatiques, comportementaux, relationnels, émotionnels, cognitifs) ne sont pas liés à l’évènement traumatique lui-même mais sont la conséquence de la réaction du système nerveux de la personne à un évènement qui a dépassé sa capacité à y faire face. Ayant dédié toute sa vie à l’étude des traumatismes, Peter Levine déclare que le stress post traumatique n’est pas « une pathologie qui doit être gérée, supprimée, ou à laquelle il faut s’adapter », mais « le résultat d’un processus naturel qui a mal tourné ».

C’est à ce processus naturel qui a mal tourné que la Psychologie biodynamique s’intéresse en accompagnant la personne pour qu’elle retrouve sa capacité naturelle d’auto-régulation. Là où la plupart des thérapies cognitives et comportementales ne peuvent conduire à une réelle résolution du traumatisme (car elles l’abordent à travers ses effets sur le psychisme), la Psychologie Biodynamique apporte à une perturbation d’ordre physiologique un chemin de guérison corporel avant tout . La guérison se produit au niveau du système nerveux, là où se situe la désorganisation.

Notre système nerveux autonome (totalement indépendant de notre conscience et de notre volonté et lié à notre cerveau « reptilien » ou « instinctuel ») prend en charge nos réactions adaptatives lorsque notre intégrité physique et/ou psychique est menacée. Les animaux, figés par une réaction adaptative qui gèle toute forme de vie en eux lorsqu’ils sont en danger et ne peuvent ni fuir ni attaquer, déchargent ensuite (le danger passé et en sécurité) rapidement et tout à fait naturellement, par des secousses et tremblements, l’énergie stockée lors du figement. Il n’en va pas de même pour l’homme qui, d’une part anticipe mal, avec son cerveau rationnel, la réponse instinctuelle la mieux adaptée ; et d’autre part a souvent perdu sa capacité naturelle à sortir de l’état de figement. Par ailleurs, son mental très développé lui permet de revivre le traumatisme en images et en mots sans pour autant évacuer corporellement l’énergie contenue lors de la sidération traumatique.

Si le processus de décharge neurovégétative de l’énergie stockée est bloqué par des médicaments, la peur liée aux souvenirs et aux émotions qui en découlent, le contrôle de la volonté (honte de se montrer vulnérable, peur de l’intensité des émotions qui surgissent, etc.), notre capacité innée à autoréguler le traumatisme est perdue. Ensuite, lors d’un stress ou autre incident, des symptômes post traumatiques surgissent sans qu’il y ait forcément un lien apparent avec leur origine réelle.

La thérapie biodynamique vous permettra de vous reconnecter à votre rythme à votre nature instinctuelle pour puiser dans vos ressources profondes et permettre au corps de réagir naturellement et retrouver sa vitalité pour vous permettre de vivre pleinement votre vie.